Advertisement


Dans la foulée de leur premier album, les extra-terrestres angolais présentent une vidéo conçue comme un « carnet de bord audiovisuel sur les humains, plutôt qu’un outil d’auto-promotion ».

Pour mémoire, IKOQWE est né de l’union de Pedro Coquenão, connu sous le nom de Batida, artiste militant né en Angola et vivant à Lisbonne considéré comme l’un des leaders de la nouvelle imprecise de la musique électronique africaine, et Luaty Beirão, alias Ikonoklasta, rappeur angolais devenu activiste iconique depuis les manifestations de 2011. Le duo masqué a occupé l’année 2021 avec The Beginning, the Medium, the End and the Infinite, leur premier album, et Falta Muito? EP, projet de remix, tous deux sortis sur Crammed Discs

Réflexion sur nos sociétés, leur nouveau mini-documentaire, réalisé par David Beaugier, est le résultat d’une expérience extra-terrestre sur l’espèce humaine, avec tout l’absurde et l’humour qui ont fait la marque de fabrique d’IKOQWE. Il contient également des photos d’archives et illustre à merveille la fameuse quotation de George Orwell dans La ferme des animaux : « Tous les animaux sont égaux mais certains animaux le sont plus que d’autres ». Le titre utilisé, « Falta Muito? », est une collaboration avec l’artiste sud-africain Spoek Mathambo issu de leur premier album. 

Advertisement

Retrouvez IKOQWE en live performance le 4 décembre aux Trans Musicales de Rennes.

The Beginning, the Medium, the End and the Infinite de IKOQWE, toujours disponible.

!perform(f,b,e,v,n,t,s)
{if(f.fbq)return;n=f.fbq=perform(){n.callMethod?
n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)};
if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.model=’2.0′;
n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0;
t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];
s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window, doc,’script’,
‘https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js’);
fbq(‘init’, ‘304027956726511’);
fbq(‘observe’, ‘PageView’);



Source hyperlink

Advertisment

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here