Dans un esprit de partage communautaire, le label australien Music in Exile nous a offert de belles sorties en 2020. L’event de demander un combine au Sud-Africain Kgomotso Sekhu, qui joue le rôle d’ambassadeur derrière les platines.

Né à Pretoria, Kgomotso est un artiste pluridisciplinaire qui se passionne pour la réalisation de movies, l’éducation africaine, les échanges culturels et le développement communautaire. DJ depuis plus de 15 ans, ce voyageur a gagné une notoriété internationale en travaillant pour Disney ou HBO. Il représente ici l’initiative Music in Exile, et les valeurs que ce label représente. Basé en Australie, Music in Exile offre un espace pour les artistes issus de différentes communautés culturelles et linguistiques installées dans le pays. De manière vertueuse et en reversant l’intégralité de leur revenu aux artistes, la construction hint le chemin d’une éventuelle carrière pour des musiciens qui disposent alors de ressources pour s’exprimer, et ainsi partager leur expertise dans un pays qui n’est pas le leur. En 2020, Music in Exile a prouvé son engagement en partageant les histoires atypiques de l’orchestre afrobeat Ausecuma Beats, du duo traditionnel éthiopien-érythréen Music Yared ou du sud-soudanais Gordon Koang.

« Une balade romantique sans frontière
à travers l’Afrique, avec le groove et le blues de nos aînés.
Un voyage en Afrique sans passeport… »

Tracklist:

1. Ausecuma Beats – Keleh
2. Hugh Masekela – Afro Beat Blues
3. Amir Bresler – Afro Golden Line
4. The Budos Band – The Volcano Track
5. The Hygrades – Within the Jungle
6. The Huge Beats – Mi Sumoo Bo Donn
7. Mercury Dance Band – Envy No Good
8. Gordon Koang – South Sudan

Retrouvez les sorties du label ici.





Source link

Leave a Reply