La jeune Dian nous envoûte une nouvelle fois avec son deuxième single « Bailerina », assumant de plus en plus son côté soul.

Âgée seulement de vingt ans, Dian vit entre Paris et Dakar. Sa mère était choriste du chanteur et saxophoniste camerounais Manu Dibango, mais aussi de l’artiste de reggae ivoirien Alpha Blondy. Quant à son père, il s’agissait d’un percussionniste auprès du chanteur et guitariste mexicain Carlos Santana. Nourrie dès son plus jeune âge par la musique, Dian finit en 2020 par chanter « Good Girl Gone Bad », aux côtés de Crystal Murray, à l’origine du label Spin Want. Suite à ce titre teinté d’électro, Dian se lance en décembre avec son premier single « Insanity », nous rappelant l’âge d’or du hip-hop.

Dédiant sa vie à la lutte contre les stéréotypes, cette artiste transgenre ne compte pas non plus se cantonner à un seul sort musical. En effet, elle nous hypnotise avec son single « Bailerina », un hommage enveloppé de soul à une amie disparue. Son clip minimaliste nous permet d’admirer la beauté brute ainsi que la sensualité de Dian, en toute simplicité.

Écoutez « Bailerina » dans notre playlist Songs of the Week sur Spotify et Deezer.





Source link

Leave a Reply