les polyrythmies hypnotiques de Nuri


La Tunisie est aujourd’hui à l’honneur dans le PAM Club, fièrement représentée par son icône masquée Nuri, musicien électronique passé maître dans l’art de manipuler les rythmes traditionnels africains.

Fin 2020 sortait IRUN, album palindrome signé par le Tunisien Nuri qui triturait des samples de musique traditionnelle pour en extraire des pièces électroniques mutantes et progressives, convaincu que « les traditions musicales ne sont intéressantes que lorsqu’elles sont en mouvement », nous disait-il dans une interview. D’abord guitariste et batteur au sein de la scène métal et reggae de Tunis, Amine Ennouri se met à expérimenter autour du stambali avant de s’exiler à Lyon, où il croisera le chemin de Shouka Records et du collectif Arabstazy. C’est au Danemark que le projet Nuri est réellement sorti du cerveau d’Amine, qui offrira depuis son habitat nordique un premier aperçu de sa façon de jongler avec les contrastes rythmiques et atmosphériques sur l’album DRUP. C’est bien sur IRUN que Nuri transformera l’essai en se plongeant plus profondément dans l’expérimentation, soucieux d’utiliser son art à la fois comme vecteur de changement social et catalyseur sensoriel pour l’auditeur. En déconstruisant des chansons folkloriques ouest-africaines ou des chants enfantins avec ses machines, le son de Nuri évolue puis mute jusqu’à installer une certaine atmosphère de transe qui fait écho à ses racines nord-africaines.  En conviant des artistes comme Martha van Straaten, Dengue Dengue Dengue, ou Pouvoir Magique sur son EP de remixes, Nuri propose d’élargir son spectre musical, un état d’esprit que l’on retrouve dans ce PAM Club hybride imbibé d’afrobeat, de rythmes latins et d’électronique.

!function(f,b,e,v,n,t,s)
{if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod?
n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)};
if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version=’2.0′;
n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0;
t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];
s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window, document,’script’,
‘https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js’);
fbq(‘init’, ‘304027956726511’);
fbq(‘track’, ‘PageView’);



Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here