Advertisement


Le label britannico-sud-africain Matsuli Music dévoile une compilation retraçant l’incroyable histoire du Club Pelican, une discothèque underground de Soweto des années 70 ayant porté le jazz, le funk et la soul à de nouveaux sommets. 

Repaire nocturne dans les rues de Soweto dirigé par un trafiquant d’alcool bien connu, le Club Pelican aurait pu être un lieu privilégié pour des activités illicites. Pourtant, il a nourri un une musique underground d’une qualité remarquable. Peu après son ouverture en 1973 à Orlando East, Soweto, le membership est devenu un lieu où des musiciens de jazz sud-africains ont commencé à concocter des sons expérimentaux inspirés par les mouvements funk et soul de l’Occident. Ce fut la première boîte de nuit de Soweto. 

« Tous les grands noms y venaient », raconte le saxophoniste Khaya Mahlangu, ancien membre du home band. « Du saxophoniste ténor Mankunku au corniste de The Drive, Mike Makhalemele, en passant par le saxophoniste Barney Rachabene […], tous les grands sorts venaient ici ». 

Advertisement

One Night in Pelican by Various Artists

Alors que les home bands ont changé de noms et de formations, il semble que les Afro Pedlars aient tenu la cour pendant une grande partie de l’existence du Pélican, du milieu à la fin des années 70. « Le vendredi et le samedi, le groupe jouait ses propres morceaux », explique Mahlangu, vétéran des Afro Pedlars. « Nous jouions des requirements de jazz […] pendant environ deux heures. Après ça, on mélangeait avec des trucs groovy parce que c’est une boîte de nuit. […] On devait apprendre le matériel dès mardi. Vous pouvez imaginer, en une semaine, mémoriser une moyenne de 30 chansons! »

Dirigé par un personnage charismatique connu sous le nom de Lucky Michaels, le membership s’enorgueillit des abilities de ses divers groupes, chanteurs et vedettes de cabaret. One Night in Pelican seize la période faste des années 70 de la boîte de nuit, qui incarnait profondément un esprit troubadour. Bien qu’enracinée dans les « requirements », la musique pouvait prendre n’importe quelle route à tout second. Cette compilation présente tous les groupes et acteurs clés de l’époque : Abacothozi, Almon Memela’s Soweto, The Black Pages, Dick Khoza and the Afro Pedlars, The Drive, Ensemble of Rhythm and Art, The Headquarters, Makhona Zonke Band, the Shyannes et Spirits Rejoice.

One Night in Pelican, disponible le 6 décembre sur Matsuli Music

!perform(f,b,e,v,n,t,s)
{if(f.fbq)return;n=f.fbq=perform(){n.callMethod?
n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)};
if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.model=’2.0′;
n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0;
t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];
s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window, doc,’script’,
‘https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js’);
fbq(‘init’, ‘304027956726511’);
fbq(‘monitor’, ‘PageView’);



Source hyperlink

Advertisment

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here