Le chanteur en est à sa 4e sortie, mais le projet sonne comme un premier album. Sous la bannière de l’afro-dancehall, Yung L envoie des vibrations nouvellement maîtrisées, de Lagos à Kingston en passant par Londres.

« Un yaadman est un homme confiant. Un homme qui se connaît, un homme qui n’a aucune limite, aucune crainte dans son esprit. Prêt à embrasser sa vraie nature. » La nature a effectivement été embrassée dans le nouveau projet de Yung L. Des titres comme « Yaadman », « Operator », « Womanizer », « Rasta », portent tous l’aura d’un homme accompli, sûr de lui et confiant de s’être enfin trouvé. En 2017, Yung L avait sorti « Higher Late Than By no means » (BLTN), un premier album dans lequel le chanteur nigérian passait de l’afropop au dancehall ou à l’azonto entre chaque morceau. Trois ans plus tard, l’énergie a changé : cette fois-ci, le projet est compact et sans compromis. Plutôt que d’exploiter un massive éventail de genres, Yung L a finalement réussi à mélanger ses différentes influences sur chaque morceau, et à trouver une signature sonore clairement identifiable. « BLTN était mon premier album, j’étais juste excité à l’idée de sortir quelque selected pour la première fois », dit-il à PAM au téléphone. « Mais maintenant que j’ai grandi et que j’ai vécu de véritables expériences, j’écoute une musique plus précise et plus intentionnelle. Je n’ai rien à prouver, vraiment. Je passe le meilleur second de ma vie à faire de la musique. Je viens enfin de me trouver à 100%, je fais un avec la musique. C’est pourquoi je dis toujours « Yaadman est mi-homme » : mi-homme mi-esprit. »

https://www.youtube.com/watch?v=sqDZp59fBWo/

Yung L – « Yaadman »

D’autres esprits ont d’ailleurs visité le processus de création de « Yaadman KingSize » : ceux de Fela Kuti et de Bob Marley. « Rasta » est un exemple parfait du parallèle que Yung L fait entre les deux icônes : aux côtés de Seun Kuti, l’artiste chante la Kalakuta Republic dans une chanson pourtant orientée reggae, prêchant le fashion de vie rastafari. « Si vous voulez vraiment catégoriser ma musique, c’est de l’afro-dancehall. Et si vous pensez aux deux plus grands artistes des deux genres, c’est Fela et Bob. Tous les deux, leur fashion de vie et ce qu’ils représentent, le fait qu’ils ne fassent qu’un avec la musique, m’ont beaucoup influencé en tant qu’artiste », explique-t-il. Mais ces deux influences sont propres à l’histoire du chanteur : « A J-City où j’ai grandi, Jos, dans le nord du Nigeria, on jouait tout le temps du reggae/dancehall. Il y a une vraie tradition, toute une communauté rasta à Jos. En grandissant, on voit des mecs avec des dreads, ils sont à la radio, ils parlent le patois jamaïcain, ils vous expliquent la tradition… ». En plus de rendre hommage à son héritage Jos-Rastafari Nigérian-Jamaïcain, notre Yaadman a également invité l’artiste britannique Tiggs Da Creator et le seul et distinctive Wizkid, qui a aidé à promouvoir le projet avec le remix très réussi de « Eve Bounce ».

« Yaadman KingSize » est un projet agréable, léger et irrésistiblement relaxant. Mais l’afro-dancehall, tout comme ses différentes racines, est aussi une musique de fight. Un principe que Yung L a appliqué sur un titre comme « Police & Thieves », où derrière la douce mélodie de la chanson, de féroces critiques sur la police nigériane sont émises. « C’est fou que nous soyons en 2021 et que nous ne soyons pas en sécurité dans notre propre pays », soupire-t-il. « Vous roulez sur l’autoroute, vous rencontrez la police et vous n’êtes pas sûr qu’elle soit avec ou contre vous. Surtout moi : j’ai des dreads, donc je suis une sorte de cible, ils me voient comme un arnaqueur ou une mauvaise affect. Nous sommes toujours contre le SARS, vous connaissez toute l’histoire, Finish SARS, Finish Police Brutality. » Certes, la musique de Yung L revêt l’angle « One Love », mais le chanteur n’a pas oublié les paroles d’un sage : la musique est l’arme du futur.

L’album est disponible sur toutes les plateformes de streaming.

Écoutez Yung L dans notre playlist Songs of the Week sur Spotify et Deezer.





Source link

Leave a Reply